Le simulateur de l'aube - ZeStress.com
  accueil Bien-être Cadre de Vie Diététique Forme Relaxation
 

Le simulateur de l'aube


Newsletter
S'abonner Ok

Infos : Simulateur d'aube
En savoir plus
Ses effets prouvés
Faq simulateur d'aube
Etudes
Comparatif

Infos : luminothérapie
En savoir plus
Faq luminothérapie
Que choisir ?
Sad et luminothérapie
Quizz-Test
Interview
Illuminez votre vie
News

Eclairage naturel
Eclairage au travail
Interview
Bienfaits de   l'éclairage naturel

Gestion du stress
Le stress
Gérer son stress
Test
Revues du bien-être
News à lire
Relaxation en ligne

NOTRE BOUTIQUE
Simulateur d'aube
Lumie 300
Lumie 200
Luminothérapie
Sommeil
Travail de nuit
Lumière du jour
Vie pratique
Livres
Photothérapie
CD de relaxation
Oméga 3
Loisirs détente

NOS PROMOTIONS





169 127 €


Autres promos

services clients

• Satisfait ou   remboursé
• Délais de livraison


• Qui sommes-nous ?
• Plan du site
• Nos partenaires

 


QU’EST CE QU’UN SIMULATEUR DE L’AUBE ?

Les grands équilibres de notre organisme sont régulés par une horloge biologique interne.
C’est le cas de l’alternance sommeil / éveil, qui est généralement calquée sur l’alternance de la lumière et de l’obscurité, c'est-à-dire du jour et de la nuit.

La mélatonine joue ici un rôle essentiel. Cette ‘’hormone du sommeil’’ est une molécule fabriquée au centre du cerveau, par l’épiphyse, sensible à la lumière qui est transmise au cerveau par la rétine de notre oeil.

Cette molécule régule nos rythmes quotidiens de veille et de sommeil. Sa sécrétion débute sous l’action de l’obscurité, entraînant un effet d’endormissement. Au milieu de la nuit, elle atteint son taux de production maximal. La lumière diminue la sécrétion de mélatonine.

La désynchronisation de notre horloge biologique

Du fait de cette désynchronisation, notre besoin de sommeil n’est plus rythmé par l’alternance du jour et de la nuit. De nombreux facteurs sont susceptibles d’entraîner une désynchronisation de notre horloge biologique interne :

- Le rythme de la vie moderne génère beaucoup de déséquilibres. Nous avons tendance à vivre notre jour la nuit et vice versa.

- A la suite de certains événements, tels que : opération chirurgicale, maladie, prise de médicaments, l’individu peut ne plus retrouver un sommeil régulier, ou son niveau d’énergie et de rendement habituels. Il en résultera des troubles du sommeil (décalage des phases du sommeil)

- Ce phénomène de désynchronisation du rythme journalier est constaté également dans certains cas d’insomnies, pour des patients n’arrivant pas à s’endormir la nuit. Il peut être également causé par des facteurs stressants.

- Chez les personnes âgées, il arrive fréquemment que leur rythme journalier soit ‘’en avance ’’, les amenant se coucher très tôt. Il s’ensuit des réveils prolongés la nuit et, à terme, des états chroniques de fatigue.

- Enfin, les troubles du rythme journalier apparaissent à l’occasion de vols lointains, (décalage horaire). L’horloge biologique se dérègle lorsque la lumière naturelle et l’obscurité nous apparaissent aux mauvaises heures. Il se crée un décalage entre notre rythme interne habituel et le rythme extérieur du jour et de la nuit.
Mais l’une des sources importantes de désynchronisation de notre horloge biologique demeure l’insuffisance de lumière naturelle.

L’insuffisance de lumière naturelle

80% environ de la population active travaille en lumière artificielle, à des niveaux d’intensité lumineuse insuffisants pour notre équilibre. L’insuffisance de lumière artificielle reçue, le fait que son spectre soit différent du spectre de la lumière du soleil, peut affecter notre horloge biologique et la désynchroniser.

- De nombreuses personnes, (les malades, les personnes âgées, les handicapés ou accidentés, les personnes qui ne sortent que très rarement de chez elles) peuvent présenter à terme des symptômes similaires.

Le changement de saisons en hiver, et la dépression saisonnière

Le niveau de luminosité diffusé par le soleil passe de 50 000 lux l’été à 500 lux en hiver, alors que pour conserver notre équilibre interne, cette intensité doit dépasser 2 000 lux au niveau des yeux.

En hiver, la luminosité de la lumière ambiante, inférieure à 2 000 lux, est d’un niveau plus qu’insuffisant pour beaucoup de personnes pour maintenir un équilibre biologique.

Les habitants des pays nordiques sont très affectés par les très courtes journées hivernales. Dans nos pays (France, Suisse, Benelux), les journées hivernales sont plus longues, mais souvent couvertes ou pluvieuses avec une intensité lumineuse très faible.

Ce phénomène de changement de saisons se traduit chez de nombreuses personnes par le symptôme classique de la ‘’dépression saisonnière’’, qui peut aller de l‘humeur maussade jusqu’à la dépression sévère, du simple état de fatigue physique, à la maladie caractérisée. Chez ces personnes, il est souvent constaté un dérèglement métabolique, c’est à dire la présence d’un fort taux de mélatonine pendant la journée
Cette dépression saisonnière se produit généralement du mois d’octobre au mois d’avril.

- Symptômes

· Augmentation des heures de sommeil (hypersomnie),
· Fatigue, humeur dépressive, tristesse,
· Prise de poids, envie de s’isoler,
· Perte d'intérêt pour les activités habituelles, difficultés à se concentrer,
· Pour les enfants, difficultés à se concentrer, résultats scolaires en baisse,


- La luminotherapie : La lumière comme antidépresseur
La recherche médicale a mis au point une thérapie basée sur l’utilisation de la lumière claire ou bleue pour lutter contre la déprime hivernale, les blues de l'hiver, le décalage horaire et certains troubles du sommeil.
Cette thérapie est courante dans les ‘’pays froids’’ et à faible degré d’ensoleillement. Elle s’étend aux lieux de travail et bureaux, avec des lampes spéciales. Ce traitement est généralement pratiqué sur une période de trois semaines.
La thérapie consiste à orienter une source lumineuse spéciale vers le visage du patient, le matin pendant une demi-heure environ. Le spectre de la lumière utilisée est le plus proche possible de la lumière du jour. Par ce biais, la transmission de lumière vive, (de plus de 2000 lux) va bloquer la sécrétion de mélatonine.
Cette thérapie peut être appliquée à d’autres moments de la journée, par exemple le soir pour retarder l’heure habituelle de l’endormissement.
Ce traitement produit des effets positifs au bout de quelques jours et atteint son plein effet au bout de trois semaines. Dans 80% des cas, cette thérapie simple se révèle très efficace.

Le simulateur de l'aube

La simulation artificielle de l'aube est une application de la luminothérapie, et donc un autre moyen de remédier, sans médicaments, aux troubles évoqués.

Simulateur d'aube Lumie 200Cet appareil recrée les conditions naturelles du réveil, en éclairant de façon graduelle la chambre à coucher, par imitation du lever de soleil. L’horloge biologique entre généralement en régulation avec l’aube. Le simulateur recrée donc artificiellement ce "signal de l’aube".

A l’heure H moins 15, 30 ou 45 minutes selon l’option choisie, le simulateur commence à éclairer la chambre d’une très faible lumière orangée, imitant le lever du soleil.

Cette lumière est suffisante pour transmettre au cerveau l’information que le jour est en train de se lever et organiser la transition hors du sommeil. La production de mélatonine décroit dans les minutes qui suivent.

Quand la lumière augmente encore un peu, l’activité spécifique du cerveau qui caractérise le sommeil entame elle aussi sa transition vers le mode du sommeil léger, puis du réveil complet. Le réveil se fait naturellement, et en douceur.

Pour le soir, le simulateur de l’aube produit l’effet inverse. Il simule le crépuscule, la lumière diminuant progressivement, pour atteindre finalement l’obscurité totale.
Le simulateur de l’aube assure donc une bonne synchronisation de l’horloge biologique, une transition synchronisée d’un état vers l’autre, entre le sommeil et l’éveil.

Son effet sur la dépression saisonnière a été prouvé.

Simulateur de l'aube - Lumie 150D’anciennes études faisaient état de son efficacité dans le traitement de la dépression saisonnière, l’augmentation de l’énergie, l’amélioration de l’humeur.
Deux études scientifiques récentes et plus larges, citées par le réseau médical Proteus, démontrent que la simulation de l’aube serait même plus efficace que la luminothérapie classique, dans le traitement de la dépression saisonnière.

« Lors de l'étude menée par Avery en 2001 aux États-Unis, les 95 participants ont été répartis en trois groupes. 31 patients se sont réveillés avec un simulateur d'aube (luminosité croissante jusqu'à 250 lux), 33 patients ont reçu une luminothérapie classique d'une durée de 30 minutes (luminosité de 10 000 lux) et 31 patients ont été exposés à un placebo (une faible lumière rouge de 0,5 lux) durant six semaines. Le groupe soumis à la simulation d'aube a obtenu la plus grande réduction des symptômes de dépression, et les plus forts indices de rémission » (cité par le réseau Proteus).

- L’ouvrage du Dr. David Servan Schreiber

Le traitement par simulation de l’aube a été porté en France à la connaissance du grand public par l’ouvrage du Dr. Servan Schreiber ‘’Guérir’’. Le simulateur de l’aube est l’une des sept méthodes préconisées pour guérir le stress, l’anxiété et la déprime sans médicaments. Le cas de son patient, Fred, est désormais classique.

GUERIR« Fred était enthousiaste à l’idée d’essayer un simulateur d’aube. Il commanda le petit appareil sur Internet….En moins d’une semaine, il constatait déjà une différence dans sa manière de se réveiller… En moins de deux semaines, il estimait qu’il avait davantage d’énergie pendant la journée et qu’il était capable de penser plus clairement. C’était comme si le brouillard dans sa tête avait commencé à se dissiper. Son humeur s’améliorait aussi progressivement ».

Notre avis

Pour ses détracteurs, on peut se dispenser du simulateur d’aube en dormant les volets ouverts, et bénéficier ainsi naturellement de l’effet ‘’lever du soleil’’.

L’argument ne tient pas, car nos horaires habituels de réveil et d’endormissement sont très décalés par rapport aux heures habituelles de lever et de coucher du soleil, notamment en hiver.

Pour le traitement de la dépression saisonnière et la synchronisation de l’horloge biologique, le simulateur de l’aube a incontestablement fait la preuve de son efficacité. De plus, appelé à être utilisé durablement sur les tables de nuit, ses effets bénéfiques seront renforcés sur la durée : graduation du réveil, régulation sur une longue période de nos rythmes biologiques…

Le simulateur d’aube fait évoluer de façon notable notre façon de nous réveiller ou de nous endormir, domaine trop souvent négligé, mais qui a une influence primordiale sur notre santé.

Cet appareil de thérapie légère connaît un succès impressionnant, tout à fait justifié.



Notre boutique :
Lampes de luminothérapie
Simulateurs d'aube

En savoir plus :
Essais cliniques sur le simulateur d'aube
La luminothérapie
Les simulateurs de l’aube
Comparatif
La dépression saisonnière
Quizz-Test

Interviews :
Jean Claude Neller, Psychologue clinicien
Gérard Pons, Président de l’Association Française de Luminothérapie

Retourner à ma page précédente
Retour à la page d'accueil


 
RELAXATION | BIEN-ETRE | DIETETIQUE | CADRE DE VIE | FORME | NOUS CONTACTER
Ce site a été déclaré à la CNIL sous le n°1040816. Mentions légales
Copyright © Site optimisé pour un affichage 800x600

ZeStress.com > Le simulateur de l'aube